Lexsider.com trouve pour vous l'Avocat qui a déjà remporté une affaire similaire à la vôtre ou qui a traité un dossier de conseil similaire au vôtre. Quoi de plus sécurisant pour votre affaire ?

Partagez cet article

Fiscalité / Propriété intellectuelle

Évaluation des droits d’auteur par le Fisc : Affaire Asterix

Évaluation des droits d’auteur par le Fisc

L’héritière de Goscinny a remporté une manche judiciaire contre le Fisc concernant sa déclaration  d’impôt de solidarité sur la fortune (2006 à 2008). La participation détenue par celle-ci dans les  droits d’auteur provenant de son père, coauteur de l’oeuvre Asterix, avait été évaluée à la somme de près de 4 millions d’euros alors que par proposition de rectification, l’administration fiscale a porté cette somme a près de 14 millions d’euros (y incluant les valeurs déclarées au titre de la participation détenue par l’héritière dans la société Éditions Albert-René).

Article 885 I alinéa 3 du code général des impôts

L’administration fiscale avait considéré que l’héritière ne bénéficiait pas de l’exonération prévue pour les biens professionnels (article 885N du code général des impôts). En défense, il était plaidé que l’article 885-N du code général des impôts pose quatre conditions cumulatives afin de permettre l’exonération des biens servant une activité professionnelle : i) les biens doivent être nécessaires à l’exercice d’une profession ; ii) les biens doivent être utilisés dans le cadre d’une profession industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale ; iii) l’activité professionnelle doit être exercée à titre principal ; iv) l’activité professionnelle doit être exercée par le propriétaire des biens ou son conjoint.

Transmission d’un patrimoine professionnel

Sur l’exercice d’une profession au sens de l’article 885-N du CGI, les juges ont considéré que la  transmission d’un patrimoine professionnel par voie de succession ne fait pas disparaître le caractère professionnel de ce patrimoine, l’article 885-N du CGI ne distinguant pas entre les biens professionnels crées ou acquis ou hérités et l’héritière justifiait d’une exploitation professionnelle de l’oeuvre de son père.  Or, au sens de l’article 885 N du code général des impôts (dans sa rédaction applicable au litige), les biens nécessaires à l’exercice, à titre principal, tant par leur propriétaire que par le conjoint de celui-ci, d’une profession industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale sont considérés comme des biens professionnels.

Exonération et ISF

Le fait d’hériter d’un auteur qui bénéficie de l’exonération d’ISF en qualité d’auteur en application de l’article 885 I du code général des impôts, n’induit pas que l’héritier soit obligatoirement soumis à l’imposition à l’ISF du chef des droits hérités de son père. En l’occurrence, l’héritière pouvait solliciter le bénéfice des dispositions de l’article 885 N du code général des impôts sous réserve de justifier qu’elle exploite les droits d’auteur hérités de son père aux conditions posées par l’article 885 N. Précisément, l’héritière justifiait poursuivre personnellement, de façon continue, habituelle et constante l’exploitation du monopole de droits d’auteur dont elle a hérité de son père dans le cadre d’une profession libérale au sens de l’article 885 N ; pendant les années elle avait notamment écrit de nombreuses préfaces des rééditions d’albums de son père et des éditions de nouveaux albums des personnages créés par Goscinny.

Les revenus de l’héritière découlaient donc de ses initiatives et des exploitations réalisées dans le cadre de son activité libérale exercées à titre indépendant et personnel, d’une part, en sa qualité d’auteur de ses propres oeuvres et, d’autre part, comme ayant droit de l’oeuvre de son père;  les droits d’auteur qu’elle détient de son père constituent le fondement de sa propre activité et lui sont ainsi nécessaires. A ce titre, elle avait adhéré à une association de gestion agréée et était immatriculée au répertoire national des entreprises.

Vous disposez d’un modèle de document juridique sur cette thématique ? Besoin d’un modèle ? Complétez vos revenus en le vendant sur Uplex.fr, la 1ère plateforme de France en modèles de contrats professionnels
Référencez votre profil sur Lexsider.com, la 1ère plateforme de mise en relation gratuite Avocats / Clients
Posez une Question Juridique sur cette thématique, la rédaction ou un abonné vous apportera une réponse en moins de 48h.
Surveillez et analysez la réputation d’une Marque (la vôtre ou celle d’un concurrent), d’une Personne publique (homme politique, acteur, sportif …) sur tous les réseaux sociaux (Twitter, Facebook …). Testez gratuitement notre plateforme de Surveillance de Marque et de Réputation numérique.
Paramétrez une alerte de Jurisprudence sur ce thème pour être informé par email lorsqu’une décision est rendue sur ce thème
Évaluation des droits d’auteur par le Fisc : Affaire Asterix
Point juridique utile ?

Présentation de Maxence Abdelli

Maxence Abdelli est ancien Avocat au Barreau de Paris, diplômé de l'Université Panthéon-Assas (Master droit de la communication & Master de droit du Multimédia) et Directeur de la rédaction (Actoba.com, Lexsider.com, Uplex.fr). Nos références clients : Europacorp, Equipe TV, La Banque Postale, Groupe Ouest France, INA, SACD ...

Vous êtes à la recherche des meilleurs Avocats en Conseil ou Contentieux ? Les Avocats Lexsider ont conseillé ou plaidé une affaire similaire à la vôtre et ils l’ont remporté. Choisir son Avocat sur Lexsider.com, quoi de plus prometteur pour remporter votre procès ou sécuriser vos affaires ? Sur Lexsider, toutes les décisions de justice sont vérifiées, prendre attache avec un Avocat référencé sur la plateforme Lexsider, c'est prendre une belle longueur d'avance. Vous êtes Avocat ? Inscrivez-vous gratuitement sur la plateforme Lexsider et gagnez en visibilité professionnelle, votre succès est votre meilleure carte de visite.

Visitez son site internet
Voir tous ses procès remportés

Pas de questions en cours

Partagez cet article

Posez votre question
close slider
Civilité :*
E-mail:
Sujet :
Message: